Appel à la réconciliation : fois musulmane et valeurs de la république française

Définition ou divers aspects de la réconciliation :  Réconciliation de deux adversaires, sujets groupes ou pays. Réconcilier des gens fâchés. Réconcilier des époux en procédure de séparation. Sacrément de [a réconciliation (de pénitence)

Définition importante : Accord entre choses qui semblent opposées. Il n’est de perfection que dans la réconciliation de l’âme et du corps, redevenus ce qu’ils étaient dans leurs innocences originelles- Béguin- Roman âme 1939.

LA RÉCONCILIATION EST UNE DÉMARCHE. ELLE CONSISTE A UNE PRISE DE CONSCIENCE, UNE VOLONTÉ DÉTERMINÉE ET UN CHANGEMENT OU UNE RÉPARATION D’UNE ANOMALIE OU UNE FRACTURE QUELQUE PART.

Combien cette démarche est-elle importante de nos jours et combien elle résoudrait de problèmes graves en observant ce qui se passe actuellement dans notre pays, mais également en général dans le monde. Les mutations, les migrations, les guerres et les catastrophes humaines trouvent la plupart du temps leurs solutions dans une conciliation ou une réconciliation.

En ce qui concerne notre sujet d’aujourd’hui, nous parlons de la réconciliation du croyant avec lui-même, sa religion, sa spiritualité et sa pratique, réconciliation avec son entourage, sa société et enfin, réconciliation avec son pays, sa législation, sa culture et son pacte social.

Il s’agit de construire une paix intérieure que vit le croyant lui-même qui lui permette de vivre en harmonie et en épanouissement dans sa pratique spirituelle et religieuse d’un côté et dans sa vie sociale et citoyenne de l’autre. Cet épanouissement lui permet de vivre dans la sérénité mais elle se répercutera en même temps sur son entourage, sa société et son pays bien entendu.

On ne peut être positif, productif, bref, une valeur ajoutée dans la société sans cette paix et cet équilibre intérieur. Sans cet équilibre le croyant (musulman, chrétien ou juif d’ailleurs) vivra en déchirure et en rupture, éparpillé dans tous les aspects de sa vie de tous les jours.

Je ne voudrai et ne pourrai pas reproduire ce qui a été dit le long de ce colloque si riche mais je résumerai la réconciliation, à titre individuel ou collectif, en trois aspects :

RÉCONCILIATION AVEC SA RELIGION ET SA PRATIQUE :

Ce type de réconciliation nécessite absolument une lecture Théologique adaptée et réconciliant elle-même avec l’époque, l’espace et le lieu dans lesquels vit le croyant et ce dans toutes leurs dimensions idéologiques, culturelles, politiques, civils et économiques.

Sans le travail des savants musulmans sur des choix théologiques réconciliant et des choix canoniques très adaptés à la réalité il est difficile aux musulmans de France avec, encore, quelque part des héritages culturels provenant de l’extérieur, de trouver des références solides avec des fondements profonds pour adapter leur pratique à la vie quotidienne de notre pays voire de notre continent.

Cette lecture théologique aidera le croyant à une compréhension réaliste, circonstancielle et contemporaine de sa religion. Et de part même cette compréhension une pratique sereine, adaptée et épanouie.

C’EST CE QUE NOUS NOUS EFFORÇONS DE RÉALISER NOTAMMENT À BORDEAUX DANS LE DÉVELOPEMENT DU CONCEPT ET DANS LE TRAVAIL DE RECHERCHE THÉOLOGIQUE QUE NOUS MENONS AVEC L’IMAM TAREQ OUBROU.

RÉCONCILIATION AVEC LA SOCIÉTÉ DANS TOUTES SES COMPOSANTES RELIGIEUSES, IDÉOLOGIQUES ET CITOYENNES :

L’islam, nous considérons, est une religion de paix et de conciliation par excellence de l’individu avec son créateur et avec la créature. Il s’agit de se rapprocher de Dieu certes, mais également de bien connaître la créature, l’entourage dans lequel nous vivons, le contexte et les composantes de la société avec lesquelles nous partageons une vie commune.

Vivre l’islam en Égypte par exemple est différent de celui de le vivre en Indonésie ou en Malaisie, encore différent de celui du Mali du Sénégal ou celui encore du Maghreb. Il est différent pour revenir à notre sujet que celui de le vivre en France ou en Europe. Il s’agit alors de nouer les liens, de créer les rencontres et de partager des projets pour le bien général et collectif dans une entente basée sur la citoyenneté et sur les valeurs du consensus social.

À ce titre, la FMG a créé dès sa naissance, et perpétue encore et toujours sa volonté de rencontre avec les autres familles religieuse mais également avec tous les acteurs de la société bordelaise et de la région. C’est un aspect qui a fait grandir la FMG et qui a toujours éclairé sa démarche.

Check Also

Live Facebook